S'ils ont la force, il nous reste le Droit Victor Hugo
Partager Le Droit Routier sur :
Flux RSS :
Retrouvez mes dernières interventions presse :
Le blog du droit routier

FIGARO: ZONES DE RENCONTRE - GARE AUX PV

Publié le 18 mai 2020 par Me JOSSEAUME

zone-de-rencontre-pv-avocat

Le Figaro le 18 mai 2020

Avec les «zones de rencontre» introduites dans de nombreuses villes pour encourager les mobilités douces, de nouvelles règles du Code de la route s’imposent aux usagers, sous peine de verbalisation.

Les zones dites de rencontre, signalisées à l’entrée et à la sortie de la délimitation de la zone, sont des sections de voies en agglomération où les piétons circulent en bénéficiant d’une priorité absolue sur tous les véhicules, à l’exception des tramways.

Rappelons que le piéton est défini comme une personne qui se déplace à pied mais d’autres usagers entrent dans aussi dans la catégorie du piéton (voiture d’enfant, de malade ou d’infirme, véhicule de petite dimension sans moteur, les personnes qui conduisent à la main un cycle ou un cyclomoteur, les infirmes qui se déplacent dans une chaise roulante, les utilisateurs de rollers, skateboards ou trottinettes (sans moteur).

Ils sont autorisés à circuler évidemment sur les trottoirs mais également sur les voies de circulation.

La vitesse y est réduite et limitée à 20 km/h pour tous types de véhicules, c’est-à-dire les vélos, les cyclomoteurs, les motos, les automobiles, les véhicules de livraisons, les bus ...

Toutes les chaussées de la zone sont à double sens de circulation pour les cyclistes, sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police.

Ces zones sont le plus souvent dépourvues d’aire de stationnement pour éviter la présence de véhicules à l’arrêt.

L’usager motorisé est principalement exposé aux infractions de stationnement (gênant: 135 euros d’amende ou dangereux: 135 euros d’amende et 3 points), aux infractions d’excès de vitesse et encore de refus de priorité aux piétons.

Pour cette dernière infraction, sachez que le fait pour le conducteur, de ne pas respecter les règles de priorité est puni d’une amende de 135 à 750 euros, d’une suspension pour une durée de trois ans au plus du permis de conduire et d’un retrait de 6 points.

Partager cet article

Commenter cet article

Alcool au volant
Permis de conduire
Stupéfiants au volant
Excès de vitesse
Infractions routières
Litiges automobiles
PV dans l'entreprise
L'actualité presse du Cabinet

Les dernières interventions dans la presse de Maître Rémy JOSSEAUME :

Dossiers références du Cabinet
dossier reference
A la Une
Retrouvez mes derniers articles dans la Revue de Presse
Retrouvez mon Blog sur Facebook
Retrouvez mon Blog sur Twitter

Retrouvez le Droit Routier sur Facebook